Premiers pas > Exercices > Corrections
 Chapitre 18 
 
 Le subjonctif actif parfait et plus-que-parfait
L'interrogation directe 
L'interrogation indirecte
 
 
 
1 - Le subjonctif parfait actif
 
 
 amare 
 monere 
 legere 
 capere 
 audire
 esse
 velle
 ferre
 amaverim 
 amaveris 
 amaverit 
 amaverimus 
 amaveritis 
 amaverint
 monuerim 
 monueris 
 monuerit 
 monuerimus 
 monueritis 
 monuerint
 legerim 
 legeris 
 legerit 
 legerimus 
 legeritis 
 legerint
 ceperim 
 ceperis 
 ceperit 
 ceperimus 
 ceperitis 
 ceperint 
 audiverim 
 audiveris 
 audiverit 
 audiverimus 
 audiveritis 
 audiverint 
 fuerim 
 fueris 
 fuerit 
 fuerimus 
 fueritis 
 fuerint
 voluerim  
 volueris 
 voluerit 
 voluerimus 
 volueritis 
 voluerint
 tulerim 
 tuleris 
 tulerit 
 tulerimus 
 tuleritis 
 tulerint 
 
 
        Remarques :
            1 - Le subjonctif parfait actif se conjugue comme le futur antérieur, sauf à la 1ère personne du singulier. Seul le contexte permet de préciser le sens.
            2 - Pour exprimer la défense à la deuxième personne, on peut employer ne + subjonctif parfait :
                Ne hoc feceris (= noli hoc facere) : ne fais pas cela.
                Ne hoc feceritis (= nolite hoc facere) : ne faites pas cela.
 
 ne faciam  
 noli facere (ne feceris) 
 ne faciat  
 ne faciamus 
 nolite facere (ne feceritis) 
 ne faciant
 que je ne fasse pas 
 ne fais pas 
 qu'il ne fasse pas 
 ne faisons pas 
 ne faites pas 
 qu'ils ne fassent pas 
 
 
2 - Le subjonctif plus-que-parfait actif
 
 amare 
 monere 
 capere 
 audire
 esse
 velle
 ferre
 amavissem 
 amavisses 
 amavisset 
 amavissemus 
 amavissetis 
 amavissent 
 monuissem 
 monuisses 
 monuisset 
 monuissemus 
 monuissetis 
 monuissent 
 cepissem 
 cepisses 
 cepisset 
 cepissemus 
 cepissetis 
 cepissent 
 audivissem 
 audivisses 
 audivisset 
 audivissemus 
 audivissetis 
 audivissent 
 fuissem 
 fuisses 
 fuisset 
 fuissemus 
 fuissetis 
 fuissent
 voluissem  
 voluisses 
 voluisset 
 voluissemus 
 voluissetis 
 voluissent
 tulissem 
 tulisses 
 tulisset 
 tulissemus 
 tulissetis 
 tulissent 
 
 
Remarque :
        Le subjonctif plus-que-parfait actif est formé
                - du radical du parfait
                - du suffixe -isse
                - et des désinences -m / -s / -t / -mus / -tis / -nt.
 
Voir la conjugaison de   sum 
 
 

3 - Verbes défectifs au subjonctif

   coepi : j'ai commencé.
    memini : je me souviens (< j'ai gardé dans ma mémoire>).
    odi : je hais, (< j'ai pris en haine>).
                Ils n'ont que la série du parfait.

 
 
 
 Coepi 
 Memini
 Odi
 Subj. parfait 
 
 que j'aie commencé 
 coeperim 
 coeperis, etc. 
 que je me souvienne 
 meminerim 
 memineris, etc.
 que je haïsse 
 oderim 
 oderis, etc.
 Subj. pl.-que-parf.   que j'eusse commencé 
 coepissem 
 coepisses, etc.
 que je me souvinsse 
 meminissem 
 meminisses, etc.
 que je haïsse 
 odissem 
 odisses, etc. 
 
 
4 - L'interrogation directe (dans la proposition indépendante ou principale)

            1 - L'interrogation totale est introduite par une particule -ne, num, nonne (réponse attendue : oui ou non). Et s'il y a double interrogation on emploie utrum .... an... ou -ne .... an...

        Vidistine Romam?  ----> réponse attendue : oui ou non
        As-tu vu Rome? Est-ce que tu as vu Rome?

        Utrum insanis?
        Est-ce que tu es fou par hasard? (réponse attendue : non)
 
        Nonne amicus meus es?
        N'es-tu pas mon ami? Est-ce que tu n'es pas mon ami?

        Utrum vigilas an dormis?
        Vigilasne an dormis?
        Veilles-tu ou dors-tu?

        Utrum ea vestra an nostra culpa est?
        Est-ce votre faute ou la nôtre?

        Probasne annon? (annon est parfois remplacé par necne)
        Est-ce que tu m'approuves ou non?

            2 - L'interrogation partielle est introduite :
                - par le pronom interrogatif : quis, quae, quid
                - par un adjectif interrogatif : qui, quae, quod : quel; qualis, quale : quelle sorte de; quot (inv.) = quam multi : combien nombreux, combien de
                - par des adverbes interrogatifs : ubi, quo : où; qua : par où; quando : quand; quamdiu : depuis combien de temps; quomodo : comment; cur (quare, quamobrem, quid) : pourquoi; quam + adjectif ou adverbe: combien, comme, que

        Quid vides?
        Que vois-tu?

        Quid me verberas?
        Pourquoi me frappes-tu?

        Quis in horto currit?
        Qui court dans le jardin?

        Ubi currit? - In horto currit.
        Où court-il? - Il court dans le jardin.

        Quam multos custodes vides?
        Quot custodes vides?
        Combien de gardes vois-tu?
 

 5 - L'interrogation indirecte (la subordonnée interrogative indirecte)

            1 - On emploie les mêmes mots interrogatifs, mais num signifie -ne
            2 - Les adverbes interrogatifs -ne, num, utrum traduisent le si interrogatif.
            3 - Dans l'interrogation double ou non se traduit par necne rarement par annon
          4 - Le verbe de la subordonnée est au subjonctif. Et pour exprimer le futur, on emploie la périphrase -urus, -ura, -urum sim (qui correspond au futur simple) ou -urus, -ura, -urum essem (qui correspond au futur du passé).
         5 - Selon que le verbe de la principale est au présent ou à un temps du passé, on suit la concordance des temps de la manière suivante :
 
 

Le présent dans la principale
 Le passé dans la principale 
 quaero quis veniat (subj. prés.)  
 je demande qui vient
 quaerebam quis veniret (subj. imparfait) 
 je demandais qui venait
 quaero quis venturus sit  
 je demande qui viendra
 quaesivi quis venturus esset 
 j'ai demandé qui viendrait
 quaero quis venerit (subj. parfait)  
 je demande qui est venu
 quaesivi quis venisset (subj. plus-que-parf.) 
 j'ai demandé qui était venu
 
 
            6 - Que le verbe dans la principale soit au futur ou au présent, la concordance des temps est la même.

                    Rogabit utrum bellum an pacem eligant
                    Il leur demandera s'ils choisissent la guerre ou la paix

                    Rogat utrum bellum an pacem eligant
                    Il leur demande s'ils choisissent la guerre ou la paix

       7 - Le conditionnel passé de la subordonnée interrogative indirecte est exprimé par la périphrase -urus fuerim dans une concordance au présent et par la périphrase -urus fuissem dans une concordance au passé.
 

 scio quid acturus fueris  
 je sais ce que tu aurais fait 
 sciebam quid acturus fuisses 
 je savais ce que tu aurais fait 
 
            8 - L'exclamation indirecte est considérée comme une subordonnée interrogative indirecte. Même construction :
 
 Quam dulcis sit libertas breviter proloquar, Phaedr. 3, 7, 1. 
 Je vais exposer brièvement combien la liberté est douce
 
Voir le dictionnaire : an   utrum 
 
            9 - Le subjonctif de la subordonnée interrogative indirecte peut avoir une nuance délibérative.

Rogo te quid faciat.
Je te demande ce qu'il fait.
Je te demande ce qu'il doit faire.

Rogavi te quid  faceret.
Je t'ai demandé ce qu'il faisait.
Je t'ai demandé ce qu'il devait faire.

Ipse pavet nec qua commissas flectat habenas nec scit qua sit iter, Ov. M. 2.
Lui-même (Phaéthon) s'épouvante; il ne sait de quel côté tourner les rênes; il ignore par où il doit passer.

Ego quo nomine appellem nescio, Cic.
Je ne sais de quelle expression me servir.