Premiers pas > Exercices > Corrections
 
 Chapitre 24  
 
Formes syncopées des verbes
Les adjectifs numéraux
Les adverbes multiplicatifs
L'apposition
Les compléments circonstanciels de lieu
 
 
 
1 - Les formes syncopées des verbes

        Au parfait actif en -avi, -evi, -ivi, -ovi et aux temps qui en dérivent, on rencontre souvent la chute
            - de v ou d'une syllabe -ve ou -vi devant r.
 
 

 audiverunt 
 audivere 
 audiveram 
 audivero 
 audiverim 
 noverunt 
 noverant 
 novero 
 noverim 
 amaverunt 
 amaveram 
 amavero 
 amaverim 
 deleverunt 
 deleverat 
 deleverint
 audierunt 
 audiere 
 audieram 
 audiero 
 audierim 
 norunt 
 norant 
 noro 
 norim 
 amarunt 
 amaram 
 amaro 
 amarim 
 delerunt 
 delerat 
 delerint
 
         - de la syllabe -vi- devant s 
 
 amavisti 
 amavistis  
 novisti 
 novistis 
 novissem 
 audivissem 
 amavissem 
 novisse 
 audivisse 
 amavisse
 amasti 
 amastis  
 nosti 
 nostis 
 nossem 
 audissem (audiissem) 
 amassem 
 nosse 
 audisse (audiisse) 
 amasse
 

2 - Les adjectifs numéraux et les adverbes multiplicatifs
 
 Chiffres romains
 Cardinaux
 Ordinaux
 Distributifs
 Adverbes
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X
 unus 
 duo 
 tres 
 quattuor 
 quinque 
 sex 
 septem 
 octo 
 novem 
 decem
 primus 
 secundus (alter) 
 tertius 
 quartus 
 quintus 
 sextus 
 septimus 
 octavus 
 nonus 
 decimus
 singuli 
 bini 
 terni 
 quaterni 
 quini 
 seni 
 septeni 
 octoni 
 noveni 
 deni
 semel, une fois 
 bis, deux fois 
 ter 
 quater 
 quinquies 
 sexies 
 septies 
 octies 
 novies 
 decies
XI
XII
XIII
XIV
XV
XVI
XVII
XVIII
XIX
 undecim 
 duodecim 
 tredecim 
 quattuordecim 
 quindecim 
 se(x)decim  
 septemdecim 
 duodeviginti 
 undeviginti
 undecimus 
 duodecimus 
 tertius decimus 
 quartus decimus 
 quintus decimus 
 sextus decimus 
 septimus decimus 
 duodevicesimus 
 undevice(n)simus
 undeni 
 duodeni 
 terni deni 
 quaterni deni 
 quini deni 
 seni deni 
 septeni deni 
 duodeviceni 
 undeviceni
 undecies 
 duodecies 
 ter decies 
 quater decies 
 quinquies decies (quindecies) 
 sexies decies (se(x)decies) 
 septies decies 
 duodevicies 
 undevicies
XX
XXI
XXII
XXVIII
XXIX
XXX
XL
L
LI
LII
LIII
XC
 viginti 
 viginti unus 
 viginti duo 
 duodetriginta 
 undetriginta 
 triginta 
 quadraginta 
 quinquaginta 
 sexaginta 
 septuaginta 
 octoginta 
 nonaginta
 vice(n)simus (vigesimus) 
 vicesimus unus 
 vicesimus alter 
 duodetricesimus 
 undetricesimus 
 tricesimus (trigesimus) 
 quadragesimus 
 quinquagesimus 
 sexagesimus 
 septuagesimus 
 octogesimus 
 nonagesimus
 viceni 
 viceni singuli 
 viceni bini 
 duodetriceni 
 undetriceni 
 triceni  
 quadrageni 
 quinquageni 
 sexageni 
 septuageni 
 octogeni 
 nonageni
 vicies 
 semel et vicies 
 bis et vicies 
 duodetricies 
 undetricies 
 tricies 
 quadragies 
 quinquagies 
 sexagies 
 septuagies 
 octogies 
 nonagies
C
CC
CCC
CCCC
D
DC
DCC
DCCC
DCCCC
 centum 
 ducenti, ae, a 
 trecenti, ae, a 
 quadringenti, ae, a 
 quingenti, ae, a 
 sescenti, ae, a 
 septingenti, ae, a 
 octingenti, ae, a 
 nongenti, ae, a
 centesimus 
 ducentesimus 
 trecentesimus 
 quadringentesimus 
 quingentesimus 
 sescentesimus 
 septingentesimus 
 octingentesimus 
 nongentesimus
 centeni 
 duceni 
 treceni 
 quadringeni 
 quingeni 
 sesceni 
 septingeni 
 octingeni 
 nongeni
 centies 
 ducenties 
 trecenties 
 quadringenties 
 quingenties 
 sescenties 
 septingenties 
 octingenties 
 nongenties
 M
MM
 mille 
 duo milia
 millesimus 
 bis millesimus 
 singula milia 
 bina milia
 milies 
 bis milies
 decem milia  decies millesimus  dena milia  decies milies
 centum milia  centies millesimus  centena milia  centies milies
 ducenta milia  ducenties millesimus  ducena milia  ducenties milies
 
  1 - Les adjectifs cardinaux 
 
  • Seuls se déclinent :

  • - unus, duo, tres
    - les centaines à partir de 200 comme boni, bonae, bona (qqf. gén. plur. -um).
    - le pluriel neutre milia (millia) employé à partir de 2000 (= deux milliers de + gén. plur. pour le complément).
     
     Nom. 
     Acc. 
     Gén. 
     Dat. 
     Abl.
     milia 
     milia 
     milium 
     milibus 
     milibus
     
            mille milites video : je vois mille soldats.
            duo milia militum video : je vois deux mille soldats (deux milliers de soldats).
            tria milia militum video : je vois trois mille soldats.
            duo(s) milites video : je vois deux soldats.
     
    Voir le dictionnaire : mille
     
  • Pour les deux nombres précédant chaque dizaine on emploie d'ordinaire la soustraction (2 ôtés de..., 1 ôté de...)

  •         duodetriginta : 28 (2 ôtés de 30)
            undeviginti : 19 (1 ôté de 20)
            duodequadraginta : 38
     
  • Au-dessus de 100, on suit le même ordre qu'en français

  •         centum viginti duo : 122
            mille centum viginti quattuor : 1124
     
  • Pour les nombres inférieurs à 100 et suivis d'une unité, on a deux constructions :

  •         viginti unus ou unus et viginti : 21
            viginti quinque ou quinque et viginti : 25
     
  • Si le nombre est composé de unus, on éloigne unus du nom au pluriel :

  •         milites viginti unus ou unus et viginti milites : 21 soldats.
     
  • Si milia est suivi de centaines, de dizaines, d'unités, on a une construction différente selon la place du nom :

  •         militum tria milia ducenti ou tria milia ducenti milites : 3200 soldats.
     
  • Ambo (tous deux, tous les deux ensemble) se décline comme duo

  •         ambo perierunt : ils périrent tous deux ensemble.
     
  • Le chiffre romain sur lequel on trouve un trait horizontal indique que ce chiffre est multiplié par 1000.

  •  
  • Sescenti signifie six-cents, mais il peut exprimer une quantité très importante ( = des milliers).

  •  
  • Le chiffre M peut être remplacé par 

  •  
  •   =  decem milia (10.000).

  •  
  • = decies centena milia (1.000.000).
  •  
     
      2 - Les adjectifs ordinaux 
     
  • Les adjectifs numéraux se déclinent comme les adjectifs de la première classe.

  •  
  • Chaque élément de l'adjectif composé se décline.

  •         vicesimus quartus : vingt-quatrième.
     
  • Primus signifie le premier (de plus de deux), tandis que prior signifie le premier (de deux).

  •  
  • Secundus signifie le deuxième (de plus de deux) tandis que alter signifie le deuxième (de deux).

  •  
  • L'adjectif ordinal composé se construit comme l'adjectif cardinal qui lui correspond.

  •         vicesimus quintus ou quintus et vicesimus : vingt-cinquième.
            centesimus vicesimus quartus : cent vingt-quatrième.
     
  • En français l'adjectif cardinal peut avoir la valeur d'un adjectif ordinal; plus logique, le latin emploie l'adjectif ordinal.

  •         liber quintus : le livre cinq.
            anno ducentesimo : en l'an deux cent.
            Ludovicus quartus : Louis IV.
     
  • On trouve unus au lieu de primus quand on place les unités avant les dizaines.

  •         unus et vicesimus (vicesimus primus) : vingt et unième.
            uno et octogesimo anno mori : mourir à quatre-vingt-un ans.
     
  • Certains ordinaux s'emploient adverbialement à l'ablatif et à l'accusatif singuliers.

  •         primo : premièrement.
            primum : pour la première fois.
        
      3 - Les adjectifs distributifs  et les adverbes numéraux
     
  • Les adjectifs distributifs se déclinent comme boni, bonae, bona. A l'exception de singuli, le génitif pluriel archaïque est en -um.

  •         duodeni : douze par douze, douze chaque fois, chacun douze, douze pour chacun.
            singuli advenerunt : ils arrivèrent un par un.
            Ariovistus et Caesar denos equites adduxerunt : Arioviste et César amenèrent chacun dix cavaliers.
            militibus quini viceni (quiniviceni) denarii dati sunt : on donna vingt-cinq deniers à chaque soldat.
            mergi pariunt terna : les plongeons pondent trois oeufs.

    Ita dies circiter quindecim iter fecerunt uti inter novissimum hostium agmen et nostrum primum non amplius quinis aut senis millibus passuum interesset, Caes. BG. 1, 15, 5 :
            On fit route pendant environ quinze jours sans qu'il y eût plus de cinq ou six mille pas entre l'arrière-garde de l'armée des ennemis et notre avant-garde.
                ---> Le distributif marque la répétition : il en était ainsi chaque jour.
     

  • On emploie l'adjectif distributif dans une multiplication (adverbe numéral suivi de l'adjectif distributif).

  •         bis dena sunt viginti : deux fois dix font vingt.
            quinquies sena sunt triginta : cinq fois six font trente.
            bis duodena sunt quattuor et viginti : deux fois douze font vingt-quatre.
            ter terna sunt novem : trois fois trois font neuf.
            ter septeni (sestertii) : trois fois sept (sesterces).
     
  • A la place de l'adjectif cardinal, on trouve l'adjectif distributif quand il se rapporte à un nom qui n'a pas de pluriel ou dont le pluriel a un un autre sens que le singulier.

  •         bina castra : deux camps.
            trinis hibernis hiemare constituit : il décida de passer l'hiver dans trois camps.
            binas litteras misit : il a envoyé deux lettres.
            trinas litteras misit : il a envoyé trois lettres.
            unas litteras misit : il a envoyé une lettre.
                    ----> Dans ce cas, on emploie trini  de préférence à terni et uni au lieu de singuli.
     
  • Les poètes emploient bini au lieu de duo quand il s'agit de couple ou de paire.

  •         bini oculi : les deux yeux.
            bini boves : les deux boeufs (paire de boeufs).
     
  • Outre son emploi dans la multiplication, l'adverbe numéral permet de former les adjectifs numéraux à partir de bis millesimus (deux millièmes).

  •         decies millesimus : dix millièmes.
            bis bina sunt quattuor : deux fois deux font quatre.
            ter septenis diebus : en trois fois sept jours.
     
  • Le suffixe -ies de l'adverbe distributif peut être remplacé par -iens.

  •  
  • Pour les grands nombres, on emploie le distributif suivi ou non de centena milia. Le nom qui suit se met au génitif.

  •         decies (centena milia) sestertium : un million de sesterces (10 fois 100 milliers de sesterces).
            triciens (centena milia) sestertium : trois millions de sesterces (30 fois 100 milliers de sesterces).
            ter et triciens (centena milia) sestertium : 3.300.000 sesterces.
                    ----> Ce génitif sestertium a été parfois considéré comme un nom neutre au singulier.
     
    Voir le dictionnaire : sestertium
     
      4 - Les fractions usuelles
     
  • Le numérateur est 1

  • 1/2 : dimidia pars
    1/3 : tertia pars
    1/4 : quarta pars
    1/5 : quinta pars...
                ----> sauf pour 1/2 adjectif ordinal du dénominateur + pars.
     
  • Numérateur = dénominateur - 1

  • 2/3 : duae partes
    3/4 : tres partes
    4/5 : quattuor partes
                ----> sauf pour 1/2 adjectif cardinal du  numérateur + partes.
     

    3 - L'apposition

                Le nom en apposition à un autre nom se met au même cas.

    Proca, rex Albanorum, duos filios, Numitorem et Amulium habuit.
    Procas, roi des Albains, eut deux fils, Numitor et Amulius.

    Erat Pyrrho, forti viro, mitis ac placabilis animus.
    Pyrrhus, homme courageux, avait un coeur doux et indulgent.

    Ad Cremeram flumen perveniunt.
    Ils parviennent au fleuve Crémère.

    Urbem Gabios in potestatem redegit.
    Il ramena la ville de Gabies sous le pouvoir (romain).

    Aquitania a Garumna flumine ad Pyrenaeos montes pertinet, Caes. BG. 1.
    L'Aquitaine s'étend de la Garonne aux (monts) Pyrénées.

     
     

     
     

    4 - La question ubi et le locatif (lieu où l'on est, lieu où se déroule une action)

                1 - On emploie généralement l'ablatif avec in (dans, sur...) ou avec sub (sous)

    Ambulat in horto.
    Il se promène dans le jardin.

    Ancus carcerem in media urbe aedificavit.
    Ancus fit construire une prison au milieu de la ville.

    Pontem in Arari faciendum curat, Caes. BG. 1.
    Il fait jeter un pont sur la Saône.

    Sub terrā habitat.
    Il habite sous terre.

    Sub monte consedit, Caes. B. G. 1.
    Il s’établit au pied d’une montagne.

                2 - Un nom de ville se met à l'ablatif sans préposition.

    Sum Athenis.
    Je suis à Athènes.

    Natus est Salamine.
    Il est né à Salamine.

                3 - Souvent on emploie l'ablatif sans préposition quand le nom de lieu a pour déterminant totus, omnis ou medius.

    Delectum toto Piceno circummissis senatoribus habebat, Caes. BC. 1.
    Il faisait faire des levées dans tout le Picénum par des sénateurs qu'il envoyait à la ronde.

    Detentus (est) quondam medio foro a turba, Suet.
    Il fut arrêté un jour en plein forum par la foule.

    Manabat toto vestibulo cruor paulo ante convivae, Curt. 8.
    Dans tout le vestibule se répandait le sang de celui qui, l'instant d'auparavant, avait été son convive.

                4 - On peut rencontrer à l'ablatif sans préposition les noms loco, regione, parte, accompagnés d'un adjectif.

    Facit aequo loco pugnandi potestatem, Caes. BC. 1.
    Il (lui) donne la possibilité de combattre en rase campagne.

                5 - Enfin, toujours à la question ubi, et tout particulièrement chez les poètes, un nom commun de lieu peut être à l'ablatif sans préposition.

    Hos navita ponti edidit esse deos, dum retia litore siccat, Ov. M. 11.
    Un pêcheur, qui séchait ses filets sur le rivage, m'a révélé que c'étaient des dieux de la mer.

    Saepe... campo stetit agmen aperto, Virg. G. 2.
    Souvent l'armée fait halte en rase campagne.
     

                6 - Si le nom propre de ville ou de petite île est un nom singulier de la première ou de la deuxième déclinaison, on emploie le locatif, un ancien cas.  Sa désinence est i comme celle du génitif singulier.  Avec des noms et des adverbes de temps, il indique le temps où l'on est. 

    Sum Lugduni.
    Je suis à Lyon.

    Sum Ithacae. (*Ithacai)
    Je suis à Ithaque.

    Miramur Athenis Minervam, Deli Apollinem, Junonem Sami, Pergae Dianam, multos praeterea ab isto deos tota Asia Graeciaque violatos? Cic. Verr. 2, 4.
    Sommes-nous étonnés qu'à Athènes Minerve, à Délos Apollon, à Samos Junon, à Perga Diane, et dans toute l'Asie et la Grèce beaucoup de dieux encore aient été maltraités par cet homme?

            On emploie aussi le locatif :
                * avec des noms communs :
                    - ruri, à la campagne, à la ferme  (on trouve également l'ablatif rure)
                    - domi, chez soi, à la maison, dans son pays
                    - humi, par terre, à terre
                    - tempori, à temps (on trouve également l'ablatif tempore)
                    - vesperi, le soir. (on trouve également l'ablatif vespere)
                    - viciniae, Plaut. Ter. : dans le voisinage
                * avec les expressions :
                    - domi militiaeque, <à la maison et à l'armée> = dans la vie civile et dans la vie militaire, en temps de paix et en temps de guerre
                    - domi bellique, en temps de paix et en temps de guerre
                    - arbori infelici suspendito : qu'on le supende à la potence
                * avec des mots considérés comme adverbes :
                    - ibi, ubi, alibi (adverbes de lieu)
                    - heri, meridie, pridie, potridie, cottidie (adverbes de temps)

    Ad cenam tempori venit Canius, Cic. Off. 3.
    Canius arrive pour dîner à l'heure dite.

    Credebat rex bellicosus salubriora militiae quam domi esse juvenum corpora.
    Le roi belliqueux croyait que les jeunes avaient une meilleure santé à la guerre que chez eux.

    Vidi virginem hic viciae miseram, Ter. Phorm.
    J'ai vu ici dans le voisinage une jeune fille malheureuse.

            Si le nom qui devrait être au locatif n'est pas seul à indiquer le lieu, on emploie l'ablatif avec la préposition in.

    In ipsa Roma habitat.
    Il habite à Rome même.

    In rure amoeno vitam ago.
    Je vis dans une campagne agréable.

    Senserat hoc furtum nemo nisi notus in illo rure senex, Ov. M. 2.
    Personne n'avait remarqué ce larcin, sauf un vieillard connu dans cette campagne.

    In urbe Roma sunt.
    Ils sont dans la ville de Rome.

    Quintum (consulatum) in insula Samo iniit, Suet.
    Il commença son cinquième consulat dans l'île de Samos.
    ----> Samo est apposé à insula

    Quae causa in rerum natura continebatur, fore ut is in insula Lemno linqueretur? Cic. Fat.
    Quelle cause y avait-il dans la nature des choses pour qu'il fût abandonné dans l'île de Lemnos?

    Cum in domo Tarquinii Prisci educaretur, ferunt prodigium visu mirabile accidisse.
    Tandis qu'il était élevé chez Tarquin l'Ancien, survint, dit-on, un prodige étonnant à voir.

    Conscripsit manu sua historias, ut filius etiam in paterna domo ante oculos proposita haberet veterum instituta.
    Il écrivit de sa propre main des récits historiques pour que même dans la maison paternelle son fils eût sous les yeux les règles de vie des anciens.

    Quintum (consulatum) Sami, in insula nobili, iniit.
    Il commença son cinquième consulat à Samos, île célèbre.
    ----> Dans ce type d'exemple le locatif est complété par un nom, noyau d'un groupe nominal : ce nom est à l'ablatif avec la préposition in.

    Versus hic a pueris Romae urbe tota cantatus est, Gell.
    Ce vers, les enfants l'ont déclamé à Rome, dans (par) toute la ville.
    ----> ablatif sans préposition : le nom de lieu urbe a pour déterminant tota.

            Toutefois on peut trouver le locatif dans certaines expressions :

                    - domi nostrae, Cic. Plaut. : chez nous.
                    - alienae domi, Cic. Tusc. 1, 22, 51 : chez un autre.
                    - domi Caesaris, Cic. Att. 1, 12, 3 : dans la maison de César.

            On rencontre domo au lieu du locatif domi.

    Epaminondas, quam diu acta est caedes civium, domo (= domi) se tenuit, Nep.
    Epaminondas se tint dans sa maison, tant qu’il se fit un carnage de citoyens.

    In eam coegit desperationem ut domo (= domi) abditus nihil aliud quam per edicta obnuntiaret, Suet. Caes.
    Il réduisit (Bibulus) à un tel désespoir que celui-ci, enfermé chez lui, ne déclara que par décrets que les présages étaient défavorables.

            Il subsiste quelques traces du locatif dans des noms de villes de la 3ème déclinaison :

    Carthagini erat ingens terror, Liv. 30.  (on trouve également l'ablatif Carthagine)
    Carthage était en proie à de vives terreurs.

    Tiburi haud multo ante mortuus, Liv. 30.
    Mort à Tibur peu de temps auparavant.

            Le locatif animi (dans son coeur) est employé avec des verbes et des adjectifs par les poètes et par les prosateurs de l'époque impériale.

    Amens animi dicitur ante aras orasse, Virg. En. 4.
    On dit que, l'esprit égaré, il pria devant les autels.

    Pater animi felices credit avaros, Juv. 14.
    Un père pense que les avares ont un coeur heureux.

    Promptus animi Martius transvectos navibus gladiatores in adversam Padi ripam repente effudit, Tac. H. 2.
    Martius, résolu de caractère, embarqua les gladiateurs et les répandit sur la rive opposée du Pô.

    Discrucior (excrucior) animi, Ter.
    Je me tourmente.
     
                7 - A la question ubi, pour marquer le voisinage, on emploie :

            - apud, auprès de, chez, pour les noms de personne
            - ad (qqf. apud), près de, à, pour les noms de lieu.
     
    Cenabam apud patrem.
    Je dînais chez mon père.

    Se apud cives videbat.
    Il s'était rendu odieux à ses concitoyens.

    Exercitum Romanum apud Alliam fluvium ceciderunt.
    Ils taillèrent en pièces l'armée romaine près du fleuve Allia.

    Apud Cannas exercitus populi Romani caesus est, Gell. 3.
    L'armée romaine fut taillée en pièces à Cannes.

    "Bibosum" dictum nondum etiam usquam repperi nisi apud Laberium, Gell. 3.
    Je n'ai trouvé le mot "bibosus" nulle part pour l'instant sauf chez Labérius.

    Hoc legi apud Ciceronem.
    Je l'ai lu dans Cicéron.

                8 - A la question ubi, à l'époque archaïque et postclassique, on peut trouver apud à la place de in.

    Apud forum (= in foro) e Davo audivi, Ter.
    Je l'ai appris de Dave sur la place publique.
     
     
    5 - La question quo (lieu où l'on va)

                1 - On emploie généralement l'accusatif avec in (dans, sur...) ou avec sub (sous)

    Eo in hortum.
    Je vais dans le jardin.

    Eos sub jugum misit.
    Il les envoya sous le joug.

    Eos abjecit in Tiberim.
    Il les jeta dans le Tibre.

    In Italiam transgressi sunt.
    Ils passèrent en Italie.

                2 - Un nom de ville ou de petite île se met à l'accusatif sans préposition, de même que domus et rus.

    Eo Lugdunum.
    Je vais à Lyon.

    Eo Corinthum.
    Je vais à Corinthe.

    Maxima patrum frequentia domum deductus est.
    Il fut reconduit chez lui par un très grand nombre de sénateurs.

    Ob linguae tarditatem a patre rus relegatus fuerat.
    A cause de sa lenteur d'élocution, il avait été relégué à la campagne par son père.

    Tarquinio Romam redeunti clausae sunt urbis portae.
    Quand Tarquin revint à Rome, on ferma les portes de la ville.

    Domum reditio, Caes. B. G. 1, 5.
    Le retour à la maison.
    ---> Le nom reditio formé sur le verbe redeo a son complément à l'accusatif.

            La Crète est parfois considérée comme une petite île :

    Cretam ad Gortynios venit, ut ibi quo se conferret consideraret, Nep.
    Il vint en Crète, chez les Gortyniens, pour y réfléchir sur le lieu où il devait se réfugier.

    In Cretam legatos tres ire placuit, Liv. 42.
    On décida d'envoyer trois ambassadeurs en Crète.

    Convenerat ut (obsides) Cretam mitterentur, Liv. 44.
    Il était convenu d'envoyer les otages en Crète.

            Si le nom n'est pas seul à indiquer le lieu, on emploie l'accusatif avec la préposition in.

    Arma omnia privata ac publica in domum Gallonii contulit, Caes. BC. 2.
    Il fit déposer chez Gallonius toutes les armes des particuliers ou de l'Etat.

    Dico te priore nocte venisse in M. Laecae domum, Cic. Cat. 1.
    Je dis que l'avant-dernière nuit tu t'es rendu dans la maison de M. Léca.

    Cur non introeo in nostram domum? Plaut. Am. 1, 1, 253.
    Pourquoi est-ce que je n'entre pas dans notre maison?

    Eo in rus amoenum.
    Je vais dans une campagne agréable.

    Eo in urbem Corinthum.
    Je vais dans la ville de Corinthe.

    Eo in ipsam Corinthum.
    Je vais à Corinthe même.

    Eo Corinthum, in urbem nobilissimam.
    Je vais à Corinthe, une ville très célèbre.
    ----> Dans ce type d'exemple l'accusatif de lieu (sans préposition) est complété par un nom, noyau d'un groupe nominal : ce nom est à l'accusatif avec la préposition in.

            On peut trouver dans certaines expressions l'accusatif sans la préposition in.

    Eo domum meam (tuam).
    Je vais chez moi (chez toi).

    It domum suam.
    Il va chez lui.
     
                3 - Les poètes suppriment volontiers la préposition in devant des noms de pays ou des noms communs.

    Verba refers aures non pervenientia nostras, (= in aures nostras), Ov. M. 3, 462.
    Tu exprimes des paroles qui n'arrivent pas à nos oreilles.

    Ibitis Italiam (= in Italiam), Virg. En. 3, 254.
    Vous irez en Italie.

                4 - Les poètes emploient souvent le datif pour indiquer le mouvement.

    It clamor caelo, Virg. En. 5.
    Des clameurs montent au ciel.

    Spolia occisis derepta Latinis conjiciunt igni (= in ignem), Virg. 11.
    Ils jettent dans les flammes les dépouilles arrachées aux Latins abattus.

    Sic effata facem juveni conjecit, Virg. En. 7.
    Sur ces paroles, elle lança une torche au jeune homme.
    ----> Dans ce type d'exemple, ce datif de mouvement désignant une personne "dans la direction de (qqn)" est plutôt considéré comme un datif d'intérêt "au profit de (qqn)"

     
     6 - La question unde (lieu d'où l'on vient)

                1 - On emploie généralement la préposition ex avec l'ablatif.

    Exercitum ex agro Romano abduxit.
    Il retira son armée du territoire romain.

    E foro in Capitolium ascendit.
    Du forum il monta au Capitole.

    Venerant eo sagittarii ex Rutenis, equites ex Gallia, Caes. BC. 1.
    Là étaient venus des archers de Rutènes, des cavaliers de la Gaule.

                2 - Un nom de ville ou de petite île se met à l'ablatif sans préposition, de même que domus et rus.

    Redeo Corintho.
    Je reviens de Corinthe.

    Redeo Ithaca.
    Je reviens d'Itaque.

    Nudum ejicit domo, Cic.
    Il le chasse de chez lui sans rien.

    L. Paulus privatus tamquam rure rediens a porta domum ibit? Liv. 45.
    L. Paul (Émile) ira-t-il des portes de la ville à sa maison comme un simple particulier revenant de la campagne?

                    On rencontre assez souvent e domo.

    Sapiens magnas opes, munus fortunae fructumque virtutis, non repudiabit... nec ejiciet illas e domo, Sen. Beat.
    Le sage ne repoussera pas de grandes richesses, présent de la fortune et fruit de la vertu... et il ne les mettra pas à la porte.

    Amens et trepida Psyche procurrit e domo, Apul. M. 5.
    Psyché, hors d'elle-même et toute tremblante, quitte précipitamment son palais.

    (matronae) quas ex domo conciverat publicus pavor, Liv. 5.
    (les matrones) que la terreur publique avait arrachées de leurs foyers.

            Si le nom n'est pas seul à indiquer le lieu, on emploie l'ablatif  avec la préposition ex.

    Ex ipsa Corintho redeo.
    Je reviens de Corinthe même.

    Ex urbe Corintho redeo.
    Je reviens de la ville de Corinthe.

    Redeo Corintho, ex urbe nobili.
    Je reviens de Corinthe, ville célèbre.
    ----> Dans ce type d'exemple, l'ablatif de lieu (sans préposition) est complété par un nom, noyau d'un groupe nominal : ce nom est à l'ablatif avec la préposition ex.

    Illum cognovi muliebri ornatu ex domo pontificis maximi emissum, Cic. Har.
    Je l'ai reconnu sous son habit de femme, chassé de la maison du grand pontife.
    ----> ex domo + complément du nom.

    E domo Caesaris tam multa delata sunt, Cic. Phil. 2.
    Tant d'objets précieux ont été transportés de la maison de César.

                3 - Le lieu d'où l'on s'éloigne : ab + ablatif.

    Caesar a Gergovia discessit.
    César s'éloigna des environs de Gergovie.

                4 - Tout mouvement de haut en bas : de + ablatif.

    De muro se dejecit.
    Il se jeta du haut des rampants.

    Forte incidit ut Sulpitius de foro domum se reciperet.
    Il arriva par hasard que Sulpitius, venant du forum, rentrait chez lui.

                5 - La personne de qui l'on s'éloigne : ab + ablatif.

    Redeo a patre.
    Je reviens de chez mon père.
     

    7 - La question qua (lieu par où l'on passe)

                C'est généralement l'accusatif avec la préposition per qui est employé pour indiquer le lieu par où l'on passe. Toutefois on trouve quelques ablatifs seuls, tels que viā, ponte, portā : ce sont des ablatifs de moyen.    

    Iter fecit per Galliam.
    Il passa par la Gaule.

    Duos filios per ignotas terras, ignotiora maria in Graeciam misit. Liv. 1.
    Il envoya deux de ses fils en Grèce, par des territoires inconnus et des mers encore plus mal connues.
     
    Consul per effractam portam urbem ingreditur, Liv. 24.
    Le consul entre dans la ville par la porte que l'on a brisée.

    Caesar, ne semper magno circuitu per pontem equitatus esset mittendus, fossas pedum XXX in latitudinem complures facere instituit, Caes. BC. 1.
    Pour ne pas être toujours obligé d'envoyer sa cavalerie faire un long détour par le pont, César fit faire plusieurs fossés de trente pieds de large.

    Dum descendunt per viam Sacram, interrogat Mercurius quid sibi velit ille concursus hominum, Sen. Apoc.
    Alors qu'ils descendent par la voie Sacrée, Mercure demande ce que veut dire ce rassemblement.

    Eādem portā signa infesta urbi inlata (sunt), Liv. 28.
    L'ennemi attaqua la ville par la même porte.

    Patefactā repente portâ frequentes ex oppido sese ejecerunt, Liv. 28.
    Par une porte brusquement ouverte, ils se jetèrent en grand nombre hors de la place.

    Ibam forte viā Sacrā, sicut meus est mos, nescio quid meditans nugarum, Hor.
    Je passais par hasard par la Voie Sacrée, méditant, selon mon habitude, je ne sais quelles bagatelles.

    Si amnem Araxen, qui moenia adluit, ponte transgrederentur, sub ictum dabantur, Tac. An. 13.
    S'ils franchissaient sur un pont l'Araxe, qui coule au pied des murs, ils s'exposaient aux coups de l'ennemi.

    Vergilius, terra marique clausus, se nihil proficere intellexit, Caes.
    Vergilius, enfermé sur terre et sur mer, comprit qu'il n'arrivait à rien.

    Nostris pulsis neque terra neque mari effugium dabatur victis, Caes.
    Les nôtres une fois repoussés, on ne laissait de refuge aux vaincus ni sur terre ni sur mer.